A Asbestos, en Estrie, la mine d’amiante a fait prospérer toute une communauté pendant plus d’un siècle. Jusqu’à ce que le matériau miracle devienne fibre poison. En 2012, après un long déclin, le couperet tombe, la mine cesse son activité. Asbestos, ville mono-industrielle comme tant d’autres au Canada et dans le monde, doit reconstruire son identité.

Après la mine est un projet documentaire visuel et sonore, qui propose d’écouter la parole des habitants. Quel récit se font-ils de leur ville et de son avenir? Comment s’exprime la mémoire lorsque ce qui faisait la fierté de la ville se transforme en héritage encombrant?

Au-delà de l’histoire particulière d’Asbestos, renommée Val-Des-Sources en 2020, le projet explore plus largement les conséquences de la mono-industrie sur les communautés : que reste-t-il quand l’industrie s’en va?

Vue de la mine depuis un site d’observation installé à des fins touristiques. Le puits minier mesure 2 kilomètres de diamètre. C’est la serpentine qui donne sa couleur bleu-vert à l’eau du lac. Décembre 2019.

--

--